Le monte charge du refuge de la Combe (74): une installation obsolète démontée. 06 octobre 2019

Une opération réalisée avec la commune de Lathuile, l’association Mountain Wilderness et toute une équipe de bénévoles.


Démontage du monte charge du refuge de la Combe (74). Jean-Paul Rochaix, Laurent Flandrin.
Pylône découpé et couché au sol. Jean-Paul Rochaix et Laurent Flandrin

Sur les hauteurs de Lathuile (74), la montagne au Charbon offre ses chalets d’alpage accueillants. Un abris ouvert été comme hivers par la dynamique association Tous au Charbon (TAC). Si l’activité liée au charbon semble appartenir au passé, celle du pastoralisme est bien active. Dépourvue d’accès, un monte charge fut installé au début 2000. De conception Suisse, le mono câble supportait une nacelle autotractée. Ce monte charge a rempli sa fonction pendant plusieurs années. Il fut endommagé lors d’une manutention en réalisant une épissure. Son câble a cassé pour chuter dans la forêt de la combe d’Ire, avant d’être récupéré par tronçons par les forestiers et agriculteurs locaux. Les deux pylônes d’arrivée n’avaient pas pu être démontés faute de financement. Le monte charge n’ayant jamais été réhabilité, une piste carrossable a été construite afin de desservir les alpages.

Le pylône 2
Le pylône 1 au-dessus de la falaise de 200 m. Jean-Paul Rochaix

Un chantier très technique

C’est avec l’expérience de plusieurs bénévoles de Mountain Wildernness qualifiés et équipés pour ce travail délicat en hauteur que ce chantier s’est réalisé. En amont, une préparation rigoureuse de la logistique assura le bon déroulement de l’opération sur l’aspect sécuritaire et technique.

Le pylône 1 fortement incliné vers l’aval ne demandait qu’à tomber dans le vide des 200 m de falaise. Pour y remédier, un tire fort est posé avec une poulie de renvoie afin de le tracter vers l’amont, légèrement sur sa droite pour forcer sa chute sur le seul replats. La coupe est réalisée à la disqueuse thermique, outils indispensable pour ce genre d’intervention. D’abord entamée sur la partie aval du tube, la coupe suivie la circonférence pour ne laisser qu’une dizaine de centimètres de métal qui servit de charnière lors de la chute du pylône.

Pose du câble du tire-fort. Jean-Paul Rochaix et Philippe Lemaire
Une coupe bien maîtrisée, bien préparée….
Coupe du tube en sections transportables Philippe Lemaire, Laurent Flandrin, Jean-Paul Rochaix.

Pour les deux pylônes une fois au sol, il ne restait plus qu’à déboulonner les têtes de potence. Fortement serrés à la clés choc, les boulons sont venus après des efforts combinés.

Les boulons étaient serrés à la clés choc ce qui mis à rude épreuve le matériel. Fleury Gelay, Philippe Boyer, 2 employers communaux.

La coopération entre tous les acteurs de l’opération (Mairie de Lathuile, TAC, Mountain Wilderness, locaux) a été efficace pour réhabiliter cet espace naturel. Une fois tracté sur la piste, les morceaux sont chargés sur différents véhicule.

Puis descendus dans les locaux techniques municipaux en attendant leur recyclage via le ferrailleur local.

L’équipe pour cette journée de démontage

Les résilieurs écologiques de cette belle journée de démontage se sont vu offrir un déjeuner par la Mairie dans le confortable refuge. Un moment convivial riche en échange pour de futurs projets. Après une sympathique pose au refuge géré par la TAC, le convoie pris la piste en direction des locaux techniques de la Mairie pour y déposer les restes du monte charge.. Le refuge de la Combe a vu son environnement réhabilité par une volonté commune, celle de pouvoir dire que l’homme à la capacité d’intervenir favorablement sur le milieu naturel.

Jean-Paul Rochaix

En savoir plus sur la campagne Installations Obsolètes  de Mountain Wilderness

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.