Téléski de Saint-Firmin: une page se tourne.

Aux portes du Parc national des Écrins, la commune de Saint Firmin (Hautes-Alpes) possède un téléski qui ne fonctionne plus depuis 2005. Son exposition sud, sa faible altitude, le manque de neige et l’évolution des pratiques sportives ont eu raison de son exploitation.

Action sur le tire fort pour détendre le câble et descendre la poulie.

La remontée mécanique est devenue vétuste et dangereuse, et face à ses responsabilités, la commune de Saint Firmin, en zone d’adhésion du Parc, s’est tournée vers Mountain Wilderness pour effectuer son démantèlement. Le 12 novembre une première intervention de mise en sécurité consistait à déposer le câble et la poulie de retour en attendant le démantèlement complet en 2021. Une opération réalisée conjointement avec les agents des services techniques de Saint Firmin.

Découpe des éléments de la poulie de renvoie

Volonté de tourner la page et efficacité.

Les premiers contacts avec Mountain Wilderness sont pris à la fin de l’été. Dès octobre une visite technique est réalisée car la Mairie souhaite réagir rapidement, consciente des problèmes de sécurité et de responsabilité qui lui incombent en tant que propriétaire de cette installation obsolète. Une volonté commune à la vallée du Valgaudemar que de démonter des aménagements abandonnés. Dans un cadre exceptionnel, entre Écrins et Obiou, Saint Firmin veut développer une approche respectueuse de la montagne dans une nature préservée et la présence de cette mécanique rouillée ne s’y prête pas.

Le choix de la Mairie se porte rapidement sur une mise en sécurité de l’installation par la dépose du câble tracteur et de la poulie de renvoi. Le 12 novembre, Jean-Paul Rochaix, référent technique pour le démontage des installations obsolètes de Mountain Wilderness  intervient en tant que professionnel pour réaliser cette opération délicate.

Dans la douceur inhabituelle de cette journée de novembre et en présence des élus de la commune le câble a quitté les airs suivi de sa poulie sous l’œil rassuré des oiseaux et autres rapaces.  Le travail de sécurisation et d’évacuation est réalisé avec une équipe d’agents municipaux. La poulie sera découpée sur place et les 1200 mètres de câble enroulés dans la benne du véhicule. Les 1000 kg de ferraille iront à la déchetterie.

Nous voici bientôt dans un lieu où la nature reprend peu à peu ses droits grâce à la volonté de l’homme, une destination pour se reconnecter, se ressourcer. La suite est prévue en 2021 pour enlever les huit pylônes, le contrepoids et le cabanon technique. Les souvenirs et les anecdotes de son exploitation ne manquent pas, la nostalgie reste bien présente dans certains esprits car ce téléski a contribué à l’histoire du village. La mémoire sera préservée par l’exposition d’une des poulies dans un local communal.

Jean-Paul ROCHAIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.